Description

Gérer efficacement l’intervalle qui sépare l’arrivée de l’équipe médicale professionnelle et l’accident ou le malaise d’une victime relève de la responsabilité des secouristes industriels et d’entreprise. C’est de leurs bonnes attitudes et bons réflexes que va parfois dépendre la survie d’un ou plusieurs de vos collaborateurs.

C’est donc une lourde responsabilité qui repose sur les épaules de chaque secouriste d’entreprise. Pour cette raison, le Législateur a défini un cadre d’intervention et de formation spécifique, sanctionné par un brevet reconnu.

Pour s’assurer la compétence de chaque participant, GUEST distille l’expérience de ses instructeurs, professionnels des secours. Les éléments théoriques et les exercices pratiques font également l’objet d’une évaluation systématique, que les participants devront réussir pour prétendre à l‘obtention du brevet.

Objectifs

Objectifs d’apprentissage

  • Délivrer les bases théoriques et pratiques permettant d’assurer correctement et aussi vite que possible en sécurité (entre autres en matière d’hygiène).Les premiers secours nécessaires à la sauvegarde de la vie de personnes victimes d’accident ou malaise, tant conscientes qu’inconscientes.Mais également la prise en charge d’accidents bénins, n’impliquant pas nécessairement l’intervention de secours externes.
  • Si nécessaire et selon l’état de la victime, en tant que maillon de la chaîne des secours, savoir effectuer un appel efficace à la centrale 112 territorialement compétente (ou tout autre numéro selon les prescriptions internes), et ainsi transmettre l’alerte aux services extérieurs spécialisés dans l’aide médicale urgente et les opérations de sauvetage.
  • Enseigner les principes de l’attente active des secours et la maîtrise des prescriptions du plan d’urgence interne.
  • Comprendre le mécanisme d’une détresse vitale et pouvoir la gérer.
  • A l’issue de la formation, les participants seront soumis à un QCM et à une grille d’évaluation lors d’une mise en situation permettant d’apprécier leurs compétences, la pratique de la réanimation cardiopulmonaire seul et à l’aide d’un défibrillateur semi-automatique et automatique fera également l’objet d’une appréciation. Ainsi sera déterminée ou non l’obtention d’une attestation de réussite.Concernant cette évaluation des compétences, ses formes et ses objectifs, le participant pourra s’en faire une idée concrète dès le début de la formation.

Objectifs pédagogiques

A l’issue de la formation, les participants seront capables de :

  • Evaluer rapidement et systématiquement l’état d’une victime afin d’appeler si nécessaire les secours adéquats, selon la technique du bilan vital primaire A.B.C.D.E., (préconisé par de nombreuses sociétés scientifiques à travers le monde ainsi que par l’ensemble des Ecoles Provinciales d’Aide Médicale Urgente du Royaume), méthode permettant de hiérarchiser ses actions durant une prise en charge.
  • Comprendre et appliquer les procédures de premiers soins nécessaires à la stabilisation de victimes de différents types d’accidents ou de malaises.
  • Pratiquer correctement les différentes manipulations permettant de sauvegarder les fonctions vitales d’une victime et au besoin la manutention de celle-ci.
  • Établir un premier bilan de gravité à communiquer à l’arrivée des équipes de secours

Pour qui?

Tout le personnel de l’industrie, des entreprises, des institutions, de l’enseignement, … tous statuts confondus.

Contenu de la formation

Instructeur(s)

Un infirmier urgentiste, instructeur AMU, ou ambulancier du service 112.

Résumé du programme de la formation

Théorie (7 heures) + 1/2 heure de test écrit

Secourisme industriel et d’entreprise :

  • Cadre légale, législation et responsabilitésl’arrêté royal du 15 décembre 2010 et l’arrêté royal du 9 mars 2014.Le secret Médical, la non-assistance, …
  • Sensibilisation à la prévention des accidents et malaises en bonne intelligence avec le conseiller en prévention, le médecin ou infirmier du travail, la personne de confiance.Tenue d’un registre des premiers secours, …
  • Règles Essentielles d’Intervention
  • L’appel des secours et procédure interne
  • Phone CPR
  • L’organisation de l’aide médicale urgente (112)
  • Réanimation cardio-pulmonaire (en ce comprises les insufflations) selon les règles préconisées par le Conseil Européen de Réanimation (E.R.C.) Guidelines 2015-2020 (permettant d’intégrer en tout temps les meilleures pratiques disponibles) et désobstruction des voies respiratoires.
  • Les pathologies cardiovasculaires
  • Les états de choc et leur gestion pratique
  • Prise en charge du blessé
    • Contusions, plaies, hémorragies
    • Brûlures (chimiques, électriques, thermiques)
    • Lésions du squelette
    • Pansements, bandages et immobilisation
    • Electrisation et électrocution
    • Intoxications
  • Travailleur malade chronique dans son environnement professionnel :
    • Diabète
    • Convulsions
    • Asthme
  • Défibrillation :
  • Dédramatisation de l’utilisation d’un DEA (automatique et semi-automatique)
  • Conscientisation de l’efficacité du DEA
  • Législation

Protocole d’utilisation du DEA à un sauveteur

Pratique (8 heures) + 1/2 heure de test pratique

Exercices :

  • Ateliers de soins (bandages, pansements et autres moyens élémentaires nécessaires pour assurer les premiers secours mis à disposition par l’employeur sur le site…)
  • Réanimation cardio-pulmonaire adulte sur mannequin (Basique Life Support), (en ce comprises les insufflations).
  • Utilisation d’un DEA (automatique et semi-automatique) en simulation interactive sur mannequin (seul et en en binôme).
  • Manœuvres de désobstructions (Heimlich)
  • Manœuvres de retournement d’un patient
  • Position latérale de sécurité
  • Manutention du patient, prise de Rautek (extraction d’urgence d’une victime), brancardage, …
  • Mises en situation globale, avec utilisation d’une trousse de secours, brancard, défibrillateur d’exercice, et autres moyens élémentaires nécessaires pour assurer les premiers secours similaires à ceux mis à disposition par l’employeur sur le site :
  • Prise en charge du blesséExemples d’ateliers :
  • Plaies (pansements, bandages).
  • Hémorragies (compressions et garrot).
  • Brûlures par électrisation.
  • Prise en charge du maladeExemples d’ateliers :
  • Infarctus du myocarde.
  • Accident vasculaire cérébral
  • Hypoglycémie (patient diabétique).

NB : La théorie et la pratique sont enseignées de manière interactive, de façon à faciliter les échanges, la formation voit se succéder les phases de séminaires et les mises en situations, ce choix s’appuyant sur la théorie du cône d’apprentissage.

Pédagogie

  • La Société GUEST met en avant une formation adaptée aux risques spécifiques rencontrés par les profils professionnels présents.La société GUEST s’engage également à adapter ses programmes tout au long de l’exécution du contrat à la demande du client

La partie pratique sera donc grandement adaptée en fonction des risques identifiés et du vécu des participants. Ceux-ci seront invités en début de formation à se présenter et expliquer l’une ou l’autre situation déjà vécues ou appréhendées. Le formateur pourra alors adapter ses mises en situations.

  • Un invariant est la pratique de la réanimation par chaque participant (sauf contre-indication médicale), la méthodologie en quatre étapes recommandées par le Conseil Européen de Réanimation sera utilisée :
  • Etape 1: sous forme de pièce de théâtre, la scène est jouée par le formateur.
  • Etape 2: la mise en situation est refaite, décrite et expliquée étape par étape.
  • Etape 3: la mise en situation est refaite une nouvelle fois, mais ce sont les participants qui expliquent les actes et gestes techniques chronologiquement.
  • Etape 4: les participants pratiquent.

Au terme de ces quatre étapes, la technique est considérée comme acquise (connue, comprise et maîtrisée), cette succession de phases s’appuyant sur la théorie du cône d’apprentissage (je vois, j’entends, j’explique, je fais).

  • Les présentations PowerPoint, sont agrémentées de diverses images, photos, vidéos et retours d’expériences (des participants eux-mêmes, et/ou des formateurs, tous disposant de connaissances et aptitudes actualisées dans les matières enseignées) permettant une meilleure intégration de la matière.
  • Ces photos, vidéos et retours d’expériences projetés, permettent la réalisation de « Tabletop exercises», nouveauté chez Guest, contrairement aux traditionnelles mises en situations ou « Full-scale exercises»  exposées plus bas, les exercices sur table sont des séances de débat au cours desquelles les apprenants se rencontrent , discutant de leurs propositions d’actions en cas d’urgence et de leurs réponses à la situation d’urgence particulière, projetée au mur.Le formateur guide les participants sur un ou plusieurs scénarios, proposés par exemple par un Conseiller en prévention .C’est un outil pédagogique “rentable” car très peu chronophage.
  • A côté de cette nouveauté qu’est le « Tabletop exercise », Guest propose des mises en situations pratiques « Full-scale exercises», avec grimage et accessoires (pour plus de réalisme, une trousse de secours semblable à celle disponible sur le lieu de travail est utilisée) permettront de mettre en pratique les acquis par binôme de participant. Chaque exercice sera débriefé. Les participants joueront parfois eux-mêmes la victime (cependant Guest peut également mettre à la disposition du client des instructeurs simulant) afin de mieux comprendre le ressenti d’une victime quant à l’approche, la prise en charge.
  • Chez Guest, nous pensons que l’exercice est une composante indispensable de la formation et de l'(auto)évaluation des apprenants.Les critiques post-incident le confirment, l’expérience acquise lors des exercices est le meilleur moyen de préparer les gens à réagir efficacement en cas d’urgence. Nos simulations crédibles, améliorent la connaissance des procédures, permettent aux intervenants d’améliorer leurs propres performances et d’identifier les possibilités d’améliorer les capacités de réaction à des événements réels.Les exercices sont divisées en cinq étapes :Etape une : Présentation de l’exercice.Etape deux : Définition du rôle des acteurs.Etape trois : Démarrage de l’exercice.Etape quatre : Débriefing.Etape cinq : Conclusion.
  • Les participants joueront alternativement différents rôles afin de mieux comprendre le ressenti, les responsabilités de chacun, acteurs, observateurs, responsables, … face à une situation « à échelle crédible ».Ces mises en situations permettront de mettre en pratique les acquis des participants. Chaque exercice sera débriefé.
  • Tant les execices « mise en situation » que les exercices « Table Top » se clôturent par une conclusion, sous forme d’un « take home message».
  • Il sera attendu de l’apprenant qu’il travaille toujours en sécurité avant toute intervention, une attention toute particulière étant prêtée au port des équipements de protections.
  • Face aux différentes situations, il sera demandé d’évaluer rapidement et systématiquement le contexte, cette systématique permettant progressivement d’intégrer (comme une culture) de manière sereine des gestes techniques, des attitudes, de hiérarchiser ses actions face à une situation.

Remarques :

  • A l’issue de cette formation, une évaluation théorique et pratique sera organisée pendant deux heures (une heure de test pratique et une heure pour le test écrit). Sur base de résultats suffisants, la réussite sera sanctionnée par un brevet de secourisme soumis au recyclage annuel tel que décrit dans l’Arrêté royal du 15 décembre 2010.
  • Un recyclage périodique est non seulement obligatoire (tel que prévu dans l’Arrêté royal du 15 décembre 2010), pour maintenir la validité dudit brevet mais aussi fortement souhaitable pour les secouristes, afin de maintenir les connaissances et aptitudes de base, mais également pour l’enseignement de pratiques ou connaissances nouvelles et évolutions en matière de premiers secours.
  • Comme prévu dans l’Arrêté royal du 15 décembre 2010, GUEST s’engage à dispenser les dernières évolutions techniques, de contenu et technologiques en matière de premiers secours, de mettre à disposition les moyens appropriés, d’enseignement et d’entraînement. Enfin, GUEST s’engage à ne faire seulement appel qu’à des chargés de cours disposant de connaissances et aptitudes actualisées dans les matières enseignées.
  • Au début de la formation il sera remis aux participants un support pédagogique comme base de travail.
16
juin
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 16-17/06
21
juin
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 21-22/06
13
septembre
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 13-14/09
19
septembre
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 19-20/09
29
septembre
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 29-30/09
3
octobre
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 03-04/10
13
octobre
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 13-14/10
14
novembre
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 14-15/11
24
novembre
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 24-25/11
1
décembre
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 01-02/12
6
décembre
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 06-07/12
14
décembre
8 à 15
 16h (2 jours)
  Français
 Marbais
 14-15/12

Infos et inscription ou vous souhaitez une formation sur mesure?

Pour compléter ces informations, adapter cette formation à vos spécificités ou encore, obtenir une proposition tarifaire adaptée, vous pouvez nous contacter au 071/880 890

Infos pratiques

Taille des groupe de formation

Taille des groupes 

8 à 15

Durée de la formation

Durée

16h (2 jours)

Lieu de la formation

Lieu

Chez Guest, Chez vous

Attestation de la formation

Attestation

Délivrance d’un brevet de secouriste industriel et d’entreprise reconnu par le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale, conformément à l’Arrêté royal du 15 décembre 2010 partiellement modifié par l’Arrêté royal du 9 mars 2014.


Prérequis

Aucun prérequis, connaissances ou expérience n’est nécessaire pour suivre la formation de base

Retour haut de page